Actualités

Servette HC à Rüsselsheim (jour 2)

Nous entamons, par une nouvelle magnifique matinée, notre deuxième journée de préparation à Rüsselsheim. Au programme: une revanche à prendre contre nos hôtes de Rüsselsheimer RK suivi, dans la foulée, d’une rencontre face à Oberhausener THC.

Le réveil, fixé à 7h20, n’a pas été l’un des plus faciles. Le peu d’indigènes se baladant dans les rues de cette charmante petite ville industrielle un dimanche matin purent le constater lors de notre réveil musculaire de 7h40. Pour certains, la journée commençait réellement à l’approche du petit-déjeuner. En effet, il fallait être vif pour espérer avoir l’un des rares croissants mis à disposition au buffet de l’hôtel (discipline dans laquelle Oscar s’est distingué avec brio).

Après un bref passage dans les chambres, notre journée marathon continue avec le briefing de la journée. Les consignes sont claires: une nouvelle disposition tactique à travailler (le diamant) en plus d’une gestion mentale et physique pour ces 3ème et 4ème match en l’espace de deux jours.

L’entame de notre premier match fut douloureuse. Les jambes sont lourdes, la mise en place de la tactique difficile et le célèbre « Manndeckung » (comprenez: marquage individuel) de notre adversaire nous posa énormément de difficultés dans les premiers instants de la rencontre. Après une quinzaine de minutes, nous parvenons à régler quelques détails tactiques et prenons enfin le jeu à notre compte. Malheureusement, il suffit d’une petite erreur pour concéder le premier but (1-0 Rüsselsheimer RK). Malgré l’absence d’enjeu, ce goal était difficile à encaisser. Nous étions déjà en train de puiser dans nos réserves et, malgré un bon engagement de notre part, nous allions devoir courir après le score. Néanmoins, l’équipe réagissait de la meilleure des manières et ne se laissa pas marcher sur les pieds. En effet, dans les minutes suivantes, nous obtenons notre premier PC de la rencontre et arrivons à le convertir via Gaëtan. Le score n’évolua pas en deuxième mi-temps malgré quelques occasions franches de part et d’autre et nous nous quittons sur un score nul (1-1).

Après seulement 45 minutes de pause, nous voilà déjà repartis pour notre deuxième rencontre du jour et non des moindres… En effet, la fatigue physique est plus que palpable au sein de nos rangs alors que notre adversaire entame seulement son premier match du week-end. De plus, le soleil tape fort au coup d’envoi du match (13h30). Malgré ces conditions défavorables, nous commençons le match avec beaucoup de sérieux et arrivons à contenir les assauts d’Oberhausen. Cependant, l’histoire se répète et Louis dut se retourner pour la deuxième fois de la journée (1-0 Oberhausener THC). Nous égaliserons juste avant la mi-temps via Jérôme (en forme olympique lors de ce week-end). Le reste de la rencontre présentait beaucoup moins d’intérêt tellement la fatigue était intense et nous décrochons, ainsi, le second nul de notre week-end (1-1).

Après un plat de pâtes bien mérité et deux bonnes heures de récupération aux abords du terrain, nous nous dirigeons (non sans peine) vers l’aéroport pour retrouver nos foyers tels des chevaliers de retour de croisade. Certaines rumeurs laisseraient entendre que les derniers regagnèrent leur appartement à pied aux alentours de minuit…

Nils De Kayser